De la Masse à la Vie

Mon Année Beethoven

Juin 2020,

il est temps pour moi de vous dévoiler à quoi, ou plus précisément à qui j’ai décidé dès janvier de consacrer mon année entière, quatre créations sur un même thème, en hommage à un seul et même homme,

Il compte parmi les plus grands Compositeurs de tous les temps, il est aussi mon préféré, sa Musique baigne mon atelier et m’inspire profondément depuis de longues années, l’homme qu’il fut, et que toutes mes lectures et recherches m’ont fait mieux connaître, m’est devenu encore plus précieux
et cette année le monde entier fête le 250ème anniversaire de sa naissance !

Photo Fabrice Girard

Une envie, une évidence, une vraie Joie pour moi de lui offrir, de lui dédier toute mon année de création et de fêter comme il se doit ce Compositeur qui nous fait vibrer et nous ravit l’âme : Beethoven !

Heureuse de vous présenter les deux premières créations qui viennent de passer l’épreuve de la cuisson et qui s’apprêtent à partir chez mes fondeurs pour devenir éternelles.

Deux créations très richement nourries de mes lectures et de la musique de Beethoven, et dont le thème qui s’est imposé à moi fait écho à mes propres valeurs et ressentis, deux créations en hommage au dernier mouvement de la 9ème Symphonie, et que j’ai nommées :
« Hymne à la Joie – 1er Mouvement » inspiré du tableau « Beethoven dirigeant l’orchestre » du peintre Michel Katzaroff
« Hymne à la Joie – 2ème Mouvement » inspiré du dessin « Beethoven dirigeant » de Wilhelm Thöny

DSC05337

Quelques mots sur le sens donné à ces deux oeuvres

« Hymne à la Joie – 1er Mouvement » (55 cm) – La Fraternité
Beethoven, en compositeur, se présente à nous, tel un monument, au sommet de sa gloire, empli de sa Foi en sa musique et en lui.
Autour de lui, et de ce monument, une ronde humaine, de danseurs, main dans la main, portés dans un même élan par cette musique sublime et la joie qui en émane, un seul et même mouvement ininterrompu, une ronde en forme de spirale ascensionnelle, passant à l’intérieur du socle et rejoignant tout en haut le bras de Beethoven, lui même tendu vers le ciel,
Beethoven partageant ainsi avec la ronde et avec nous ce même rêve, ce même idéal de fraternité et de joie, qui lui était si cher.
Dans sa main, la baguette du chef d’orchestre ou le crayon du compositeur, à chacun de choisir, (d’autant que ce n’est pas lui qui a dirigé la 9ème)
Une des faces du socle est dédiée à Friedrich von Schiller avec le nom du poème « An die Freude », (Ode à la Joie), poème qui inspira Beethoven pour son « Hymne à la Joie »

« Hymne à la Joie – 2ème Mouvement «  (43 cm) – L’envol vers le Divin
présente Beethoven toujours en chef d’orchestre de dos, cependant que de face, on découvre un « homme/oiseau » qui s’élève vers le ciel, l’âme du compositeur qui atteint le Divin, la Paix,
qui enfin, avec sa 9ème Symphonie et son sublime Chœur final, a fini par « trouver les ailes qui lui ont permis de s’élever dans les airs », comme il le dit lui même dans sa lettre Lettre du 19/2/1812 à Nikolaus Zmeskall. Livre « Beethoven par lui même » (Nathalie Krafft) (« L’Art cet être persécuté, trouve partout un havre ; Dédale enfermé dans le labyrinthe y a bien su inventer les ailes qui lui ont permis de s’ élever dans les airs, ô , je les trouverai moi aussi ces ailes »)

Vous pouvez retrouver d’autres visuels de ces deux créations à partir de la rubrique Oeuvres

Septembre 2020

Si les deux premières œuvres en terre cuite ont reçu de la part des visiteurs un accueil extrêmement touchant lors de mon Exposition personnelle en juin dernier, elles m’ont également permis de faire de très belles rencontres et de nouer des liens forts et précieux, sur lesquels je reviendrai plus tard.

Déjà, le Bronze original 1/8 de mon  « Hymne à la Joie – 1er Mouvement » sorti début septembre et présenté dans « l’Ecrin des Artistes » de Mosnes en fête, est vendu, le bronze original 2/8 sera disponible début octobre.

J’ai retrouvé mon atelier pour poursuivre « mon Année Beethoven » avec  deux autres créations à venir,  la troisième sera « Hymne à la Joie » 3ème Mouvement »,
quant à la quatrième, elle garde encore tous ses secrets.

Vive Beethoven, vive l’Art !

A tout bientôt pour les suites de l’Aventure…

Retour en haut
Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
error: Content is protected !!